Ouest France Mars 2011

Journal Ouest-France du lundi 24 octobre 2011 – Edition de Nantes

L’Afrique ocre de Delphine Gonieau

White is Black – 120×80

Delphine Gonieau utilise une peinture en jus très diluée, pour décrire ses sujets puisés en Afrique. Couple de lions, éléphants, tête de buffle, alternent avec de beaux visages de guerriers.
En harmonie avec ces lieux d’inspiration, elle use des teintes d’ocre et de sienne, les couleurs de la terre. Ses compositions restent délibérément non achevées, sans fonds, ainsi le spectateur peut-il se charger lui-même de prolonger l’histoire.

Dans un autre registre, la peintre aligne des nus féminins monochromes. À la lisière de l’esquisse, ils se présentent proprement stylisés par des contours finement appuyés.

Christophe David

Jusqu’au 10 novembre, à la galerie des glaces, 8, quai de Versailles.

© OuestFrance 2011 Tous droits réservés.
Sauf autorisation, la reproduction, la publication de cette page pour utilisation publique et commerciale sont interdits.

Share

Vivre à Bouliac Printemps 2011

Share

Sud Ouest 17 Mars 2011

L’Afrique à cœur

 Delphine Gonieau était accueilli par Marie-France Fradin.  photo michel costa

Delphine Gonieau était accueilli par Marie-France Fradin. PHOTO MICHEL COSTA

Une magnifique exposition de Delphine Gonieau avec comme thème principal l’Afrique a le week-end dernier enchanté les nombreux visiteurs, au centre culture François-Mauriac. L’exposition était organisée par Marie-France Fradin, responsable culture de la mairie.

Sur les tons d’ocre, de jaunes, de bruns, toute la vie de la savane explose aux visages. Que se soit les grands formats des éléphants ou les gros plans des personnages, l’œil est conquis par une ambiance dans laquelle on se surprend en apnée pour éviter la poussière… On est au cœur de l’Afrique. Les toiles des lions sentent le fauve, celles des rhinocéros dégagent de la puissance, les Massaïs sont dans la salle qu’ils soient guerriers ou penseurs. Si la peinture c’est être transporté au cœur de la toile : c’est réussi.

© www.sudouest.fr 2011

Share

Sud Ouest 11 Mars 2011

Ou comment mettre de la vie dans des toiles

 Les gnous en très grand format.  REPRO MICHEL COSTA   

Les gnous en très grand format. REPRO MICHEL COSTA

Delphine Gonieau expose ses toiles au centre culturel François-Mauriac jusqu’à lundi (1). Cette jeune artiste respire la vie par tous les pores de sa peau. D’ailleurs son exposition s’intitule : « De terre, d’ocre et de peau ». Des nus, des animaux, des peintures, des dessins sur des toiles, des cartons, des papiers…

« Je suis sans cesse à la recherche de transcription d’une attitude et de la lumière, afin de m’en tenir à l’essentiel. J’ai besoin que mes corps et mes sujets ne se figent pas, qu’ils se prolongent au-delà du support, j’ai alors le sentiment de leur donner la vie ». Vernissage ce soir à 19 h 30. La journée de lundi sera réservée aux écoles et à la maison de retraite.

(1) L’exposition est ouverte samedi 12 et dimanche 13 mars de 14 h à 19 h, lundi 15 de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

Share

Octobre 2008

Share

Galerie Aimad

Share

Juin 2008

Share